A A A
Startseite Hollern-Twielenfleth Lühekirchen Jork Borstel Estebrügge

Hinweis

Sie benutzen Internet Explorer 6. Dieser Browser wird bald 10 Jahre alt und fällt deswegen durch Sicherheitslücken und Fehldarstellungen moderner Webseiten auf. Bitte aktualisieren Sie in Ihrem eigenen Interesse Ihren Browser.

Browserupdate herunterladen »

Druckversion

Histoire

Standard-Kommentar

La paroisse de Jork, son nom probablement provenant de Majorca, une ferme de dîme, fut mentionnée pour la première fois par Iso de Brême, l´évêque de Verden . La paroisse de Jork faisant partie de l´archidiaconat de Hollenstedt, dépendait du chapitre (monastère) Andreas à Verden.
Le premier pasteur protestant à Jork était le pasteur luthérien Lüder Möhring. En 1652 on nomma Franziscus Moeller premier " Propst " suédois de l´ " Altes Land " (traduit : le Vieux Pays) .Jork resta le siège du surintendant de l´ " Altes Land " jusqu´en 1945 .
L´église en briques rouges, St. Matthieu, se dressant sur une levée de terrain a été reconstruite et transformée au cours des siècles. La nef d´aujourd´hui fut rénovée par étapes en 1664 et 1709.
Elle a 40 m de long et 14 m de large.

Le clocher de 35 m de hauteur date de 1685.et a été placé à l´écart de l´église. Non seulement sa construction en bois mais encore sa coupole en ardoise avaient été assainies en 1998/1999.

La voûte en berceau en bois, peinte en bleu, ornée d´étoiles en fer-blanc forme une voûte comme un tonneau au-dessus de l´intérieur spacieux aux murs blancs ; cette voûte ressemble à une coque tournée.

Les bancs baroques également peints en bleu datent du 17e et 18e siècle, sont fermés du côté couloir ornés de symboles de bonheur. On trouve par exemple une engravure sur la porte à la droite du petit escalier de la chaire montrant un ornement païen en forme de cerf de la chanson de Grimmir (Edda). Les noms des propriétaires auxquels appartenaient autrefois les sièges (1 Ste ou Stede = 1 Stelle = un siège) sont engravés artistiquement aux portes du côté couloir. On trouve encore aujourd´hui beaucoup de ces noms à Jork.
Les bancs qui se trouvent près de l´autel sont équipés d´un mécanisme particulier : les places assises peuvent être relevées et celles d´en face abaissées pour avoir une vue sans réserve sur la chaire pendant le service. Pendant la remise à neuf en 1986 on a veillé à ce que ce mécanisme soit gardé. De temps à autre d´ailleurs on l´utilise toujours. Depuis plus de 20 ans un groupe de travailleuses à l´aiguille ont fait plus de 200 coussins dans les teintes des bancs.

L´autel baroque 8 m de hauteur conçu par Johann Rinck montre la Cène, crucifixion, la mise au tombeau et la résurrection ainsi que les sculptures des quatre évangélistes : Matthieu et Marc en bas, Luc et Jean en haut. La famille hambourgeoise Claus et Anna Schuback, originaire de Jork, firent don de l´autel par gratitude d´ayant pu mener une vie aisée. Une place d´honneur leur fut attribuée dans l´église, le siège de devant à droite richement décoré. En plus un traité fut conclu disant que les Schuback devaient être enterrés sous le couloir de milieu devant l´autel.
Hélas contre le vœu de ne plus jamais ouvrir la tombe, il fallait réparer le chauffage et au cours de ces travaux on trouva au-dessous de la tombe et les bancs de l´église des chambres funéraires. Les épitaphes ont été remises dans le couloir de milieu.

Derrière le siège de la famille Schuback se trouve celui du consistoire" le Juraten-stuhl "réservé pour le comité de l´église. Suit le confessionnel d´autrefois, aujourd´hui servant de sacristie. On trouve sur l´autre côté de l´autel le siège de la femme du pasteur Brinckmann. De fragile santé ,Madame Brinckmann ne pouvant pas s´asseoir sur le siège se fit transformer et aménager la chambre de chaux (la chaux servant de moyen de désinfections) Pour être récompensée des coûts elle loua son siège le dimanche.

Le capitaine de Twielenfleth, Matthieu de Haaren, fit construire la galerie appelée " Haaren´sche Prieche " au-dessus de la porte nuptiale. Nommé " Gräfe "de " l´Altes Land " par le général suédois de Königsmark, pendant la guerre de trente ans, Matthieu de Haaren fit aussi construire le " Gräfenhof ", la mairie d´aujourd´hui. Les armoiries de sa famille montrant trois fers à aiguiser des faucilles se présentent au parapet de la galerie dans l´église.

En 1664 la famille von Haaren fit le don de la chaire à prêcher, somptueusement sculptée, et de l´abat-voix qui porte l´inscription " Thue Daß Werck Eines Evangelischen Predigers Richte Dein Ampt Redlich Auß. 2.Tim. 4,5. " (En tant que prédicateur évangélique fais ton devoir honnêtement) Un an plus tard, en 1665, on fit ornementer la porte de la chaire à prêcher et son revêtement.

Les fonts baptismaux sobres, taillés en pierre, datent de 1791. La coupe baptismale et le couvercle en cuivre jaune sont plus récents.

De l´orgue d´Arp Schnitger il n´y a que la façade et trois registres classés monument historique. L´orgue sommier mécanique d´autrefois lui servant de modèle, Alfred Führer (Wilhelmhaven), réalisa la reconstruction du nouvel orgue en 1982 et fit résonner de nouveau les tuyaux en montre complètement conservés. L´orgue a 22 registres et 2 cymbales.

Les 31 tableaux sur la galerie de l´orgue datent également de 1709. La série supérieure montre des scènes de l´Ancien Testament, l´inférieure la création de l´homme, la chute et l´expulsion du paradis, suivent des scènes de la vie de Jésus et de la Pentecôte.
Les illustrations de bible faites par le graveur sur cuivre, Matthäus Merian, l´aîné (1593-1620), entre 1625 et 1630, servirent de modèle pour la plupart des tableaux.
Aux murs on trouve quatre tableaux avec des portraits de pasteurs. A la droite de la chaire celui de Franciscus Fexerus (servant à Jork de 1656 à 1679) qui faisait commencer la nouvelle construction de l´église en 1664. Dans le chœur Clemens Diecman (à Jork de 1680 à 1715) qui acheva la construction de l´église en 1709. Le tableau de son successeur Johann Samuel Büttner (à Jork de 1715 à 1747) se trouve au mur nord de l´église. Il est cité dans la chronique" (…) Punis sévèrement soient ceux qui boivent ou fument la pipe pendant le service (…) ".
A côté on peut voir le portrait du dernier surintendant de l´ " Altes Land " Franz Bernhard Focken,, mort en février 1945. Ce portrait est l´œuvre du peintre Richard Eggers (1905 - 1995). Le petit tableau à gauche de la chaire montre le commerçant hambourgeois Johann Schuback qui donna un legs pour les pauvres de la commune de Jork.

Le triptyque au mur sud, qui est aussi une œuvre d´ Eggers, montre les dix commandements, la crucifixion et l´apaisement de la tempête. L´artiste, abandonné à la chaise roulante après un accident, s´acquittait d´un vœu en créant cette œuvre.

Le lustre, suspendu au-dessus du couloir central date de 1667 et était un cadeau de la famille Schliecker d´ Osterjork en 1890. Anciennement, il y avait trois lustres ; mais deux furent enlevés pour une collection de métal pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Inscrit sur le lustre on peut lire : " Nous avons un mot prophétique et vous faites bien de veiller à ce que cette lumière qui illumine le sombre, jusqu´au petit jour, entre dans vos cœurs comme l´étoile du Berger. " 2.Petrus 1.

Les couronnes sur les deux tableaux de pasteurs et aux sièges sculptés ne sont pas de signes de noblesse mais visent à la Révélation de Jean 2,10 : " Sois fidèle jusqu´à la mort c´est ainsi que je te donnerai la couronne de la vie. ".La couronne est un symbole protestant typique pour le temps du baroque.

Trois dimanches par mois à 10.30 on peut prendre part au service religieux à St. Matthias . Un samedi sur deux un service musical a lieu à 18.30.
 
L´église St.Matthieu vous invite à regarder de tout près.